Tendance emploi 2012 : le secteur IT sous tension !

with Pas de commentaire

Bonjour à tous,

En creusant quelques articles sur le web afin de trouver la tendance de l’embauche de cette année nous sommes tombés sur cet article très intéressant tiré du site lemagit.fr.

Il est clairement dit que les entreprises en cette période cherchent des profils expérimentés : deux à cinq ans d’expérience, tous métiers de l’informatique confondus. Mais pas seulement !

 

 

 

Les SSII emploient les grands moyens, à grands coups de revalorisation salariale à l’embauche : exemple d’ATOS qui n’hésite plus à recruter des juniors (80% des embauches actuelles). Au dépit des PME, qui peinent à trouver la perle rare par faute de moyens.

« Après la vague ERP, SAP puis Java/J2E, voici celle des techno web et autres joyeusetés de l’Open Source. »

Les compétences manquent dans ce domaine et cela entraîne des recours aux contrats intérim et aux bac+2 jusqu’alors laissés pour compte. On découvre également qu’elles n’hésitent pas à prendre des profils peu expérimentés quitte à engager des coûts de formation démesurés et ce, même si les retours sur investissement restent faibles : seul un embauché sur deux fait réellement l’affaire et sera gardé à l’issue de sa période d’essai.

L’accent négatif est également mis sur « la course aux postes de consultants et chefs de projet » et ce par des profils de plus en plus jeunes et peu expérimentés. Certaines entreprises n’ont plus aucun scrupule alors à modifier les descriptions des offres d’emploi en glissant ces mots tendances : consultant, chef de projet, manager, responsabilité, maîtrise d’ouvrage…

En quête de réponses à cette tension créée par ce déphasage entre le besoin en compétences IT du marché de l’emploi et les candidats, le désintéressement des jeunes pour les études longues et les cursus universitaires est pointé du doigt.

La MIAGE y est citée comme bonne élève avec sa diversité de cursus professionnalisants, sa panoplie de partenariats/conventions avec le monde de l’entreprise et ses contenus de formation évolutifs (grâce aux conseils de perfectionnements notamment). On y découvre une filière limite victime de son succès, et qui fait des émules du côté des professionnels et des cursus universitaires IT.

«Mais notre rôle est de préparer des jeunes à l’exercice d’un métier et non pas de former aux technologies dernier cri, même si, par la force des choses, nous les avons intégrées à nos programmes : entre autres, JAVA, PHP depuis 4-5 ans, Python ou encore les méthodes agiles dans la préparation au management de projet » rappelle le directeur de la MIAGE de Nice.

Un article qui intéressera certainement les promotions sortantes et les jeunes profils cherchant à bouger ( à lire ici).

Bonne lecture.

Miagistement, le Pôle Anciens