Parcours de miagiste #1

with Pas de commentaire

Parcours de miagiste #1

De la MIAGE à l’auto-entrepreneuriat: un parcours logique!

Cette semaine, parcours de Paul filippi, diplômé MIAGE 2009, auto-entrepreneur depuis bientôt 1 an.


>>>Bonjour Paul et merci pour ton temps. Présente-toi en quelques lignes:

Bonjour à tous. Je suis Paul Filippi, de la promotion MIAGE 2009. J’ai été embauché chez Sopra Group Paris, entreprise où j’ai effectué mon stage M2 MIAGE, en tant que consultant en qualité.
Dans le cadre de ce contrat, j’ai travaillé pendant plus d’un an à la Direction du courrier de La Poste, sur le projet www.digiposte.fr en tant qu’assistant à maîtrise d’ouvrage. J’assistais le product-owner (le CP client dans le jargon SCRUM) dans les phases de préparation et de recette des itérations.

En 2010, j’ai décidé de m’installer en tant que consultant indépendant spécialisé dans le web. J’effectue depuis des missions de développement et de consulting en qualité logicielle. Mes missions sur l’exercice 2010-2011 :

  • La Poste, projet www.digiposte.fr > Poursuite des activités entamées pour le compte de Sopra
  • Gédal, centrale d’achat en produits alimentaire > J’ai pris en charge pour ce client la conception et le développement d’un service web exposant ses données métier.
  • Sephora, projet www.sephora.fr > Je suis intervenu sur la recette d’une version majeure de cette boutique en ligne.

>>>Quel est l’élément déclencheur de ton envie d’entreprendre? un stage? une expérience professionnelle? un témoignage?…

C’est quelque chose que j’avais en tête depuis longtemps. L’élément déclencheur est mon envie d’indépendance. Je voulais être libre de choisir mes missions, d’organiser mon temps, de gérer moi même ma carrière. Un autre élément à joué : L’analyse pragmatique du statut d’indépendant en informatique, qui est plus intéressant à bien des égards que le statut de salarié, notamment financièrement.

>>>Penses-tu que ton passage en MIAGE y est pour quelque chose? un enseignement en particulier?

Je ne pense pas que la MIAGE ait joué dans mon choix. En revanche, les connaissances transverses en gestion qu’on y acquiert sont utiles dans un projet d’entreprise.

>>>Quel est ton projet professionnel à long terme? toujours dans l’entrepreneuriat?

Je compte continuer à intervenir en tant que consultant indépendant, et me spécialiser de plus en plus dans la qualité. Je souhaite aider mes clients à faire les bons choix à tous les niveaux de la chaine de fabrication du logiciel afin d’optimiser les coûts, les délais et la qualité.

>>>Peux-tu donner 4 bonnes raisons de choisir l’entrepreunariat à ceux qui hésitent encore à se lancer?

1. Le seul avantage offert par un CDI par rapport au statut d’indépendant est la sécurité de l’emploi. Dans un domaine porteur comme l’informatique, le marché offre déjà cette sécurité.
2. A compétences et expérience égales, les revenus d’un indépendant sont supérieurs
3. Le statut d’auto-entrepreneur permet de simplifier grandement la création d’entreprise, et réduit presque à néant la « paperasse ».
4. Un indépendant est libre dans le choix de ces clients, de ses missions, plus libre dans le choix de ses outils et méthodes de travail.

>>>Pourrais-tu décrire 4 must-have pour te lancer dans l’auto-entrepreneuriat? (age? expérience? portefeuille de contact/relation pro?…)

Contrairement à ce que l’on croit, il n’est pas nécessaire d’avoir un réseau important ni beaucoup d’expérience pour se lancer. Il y a de la demande pour tous les niveaux y compris les débutants. De plus, il existe beaucoup de cabinets de recrutement spécialisés dans le placement d’indépendants, ce qui facilite la recherche de missions.

En revanche, il y a certaines choses à garder en tête :

1. Un indépendant doit se charger lui même de sa gestion de carrière, et de sa formation. Il faut être capable d’établir un plan de carrière cohérent, être lucide sur ses compétences, ses besoins de formation, et être capable d’évaluer l’état de la demande sur le marché.
2. Il faut être mobile. Un indépendant est amené à changer plus souvent de mission. Il faut être prêt à se déplacer à l’échelle nationale.
3. Il faut être motivé et pro-actif : Il est bien plus difficile en tant qu’indépendant de trouver une « planque ». Ce statut est bien adapté aux personnes motivées qui ont envie de travailler et de relever des défis. Les natures plus passives auront du mal à s’en sortir.
4. Il faut être capable de se vendre et savoir négocier : Un indépendant ne traite pas avec un employeur mais avec des clients. Il faut être capable de se vendre, et ne pas avoir peur de négocier car les clients, eux, n’ont pas peur.

>>>Et maintenant: salaire! A combien estimes-tu ton augmentation de revenus par rapport à ta situation en tant que simple salarié?

Un consultant indépendant se vend à la journée. Le tarif journalier pratiqué dépend de l’expérience, du domaine…

En ce qui me concerne, j’ai pratiqué sur l’exercice 2010-2011 un tarif journalier moyen de 275 € HT. J’ai fait pour ma première année le choix de travailler peu. Mes revenus sont à peu près les mêmes que lorsque j’étais en CDI (32 K€/an), mais en travaillant 2,5 fois moins.

Pour faire une comparaison avec le statut de salarié, il faut considérer un temps de travail équivalent.
Si l’on considère 250 jours facturés à 275 €HT, on arrive à un chiffre d’affaire de 68 750 €, soit environ 4000 € nets par mois toutes charges déduites. [ impossible avec le statut d’auto-entrepreneur qui impose un chiffre d’affaire maximum de 32 000€HT]

[En conclusion:] en facturant 275€ par jour, on atteint ce seuil en facturant environ 115 jours, pour un revenu net mensuel d’environ 2100€ /mois.

Merci Paul pour ton témoignage qui j’espère ne tombera pas dans l’oreille d’un miagiste sourd!
Paul tient un site de blogging sur l’actualité NTIC, à consulter sur:
www.sismik.fr

APPEL A TEMOIN:

Vous êtes miagiste et vous avez un parcours (emploi, poursuite d’étude) intéressant atypique et vous souhaitez le partager? Contactez-nous sans plus tarder: anciens@asso.nmiagebordeaux.fr

Merci