Parcours de Miagiste #3

with Pas de commentaire

Bonjour à tous,
Pour cette édition de la rentrée de Parcours de Miagiste, nous avons souhaité faire un grand bond en arrière et découvrir un débouché assez atypique: le MARKETING!

Cette fois-ci, c’est Catherine MARQUEZE, de la promotion 1987 et maintenant directrice marketing chez Conecteo, qui nous parle de son parcours atypique post-MIAGE.

Bonjour Catherine et merci pour votre partage. Nous avons été interpellés par votre poste actuel de directrice marketing. C’est une case de débouchés post-MIAGE que nous n’avions pas du tout envisagé. Nous vous laissons nous présenter les noeuds du chemin de l’arbre logique permettant d’y arriver 😉

De la MIAGE au Marketing : checked!

Tout d’abord une présentation s’impose


Bonjour, je m’appelle donc Catherine, j’ai obtenu ma Maîtrise MIAGE en 87 à Bordeaux. J’habite à Villenave d’Ornon, j’ai 45 ans, 2 enfants ; je travaille chez Conecteo à Martillac, depuis Mars 2009 où je suis donc Directrice Marketing et Communication. Il s’agit d’un éditeur Français de logiciels de gestion des interactions clients qui développe des solutions pour les centres de contacts en entreprise.

Avant cela, un parcours plutôt « conventionnel »:

  • 88-90:  ingénieur commercial, 2 ans chez un constructeur français de mini-ordinateurs à l’époque.
  • 90-93: chef produit logiciel d’un distributeur informatique
  • 94-2001: responsable marketing chez un éditeur de logiciel
  • 2001- 2009:  responsable marketing international chez un équipementier télécom.

J’ai très vite pris le tournant marketing dès mon 2eme poste, en tant que chef produit, occupé 3 ans après la MIAGE.

Impressionnante carrière! Vous avez gagné très vite en responsabilités! Pouvez-vous nous en dire d’avantage sur votre parcours avant-MIAGE?

Après un BAC S, j’ai fait un DEUG MASS (Maths appliquées au Sciences Sociales) à Bordeaux 1. C’était une formation pluridisciplinaire comme la MIAGE. A la sortie du DEUG MASS, exceptionnellement, on nous a offert la possibilité de nous orienter vers une MIAGe (toujours un petit e à l’époque !), ce qui habituellement aurait nécessité un DEUG A (ancien Diplôme Bac+2 de sciences).  Nous faisions un peu d’informatique en DEUG MASS et ça me plaisait bien.

Et après la MIAGE?

Pendant la préparation de mon diplôme MIAGE (en 2 ans à l’époque), j’ai eu la chance de faire 2 stages en analyse et développement (5 et 4 mois). L’aspect logique de ce travail me plaisait mais j’avais envie d’être plus en contact avec le terrain, avec les gens qui utilisaient les outils que je développais. Et donc j’ai décidé de m’orienter vers une fonction plus « technico-commerciale ».

J’ai bifurqué à ce moment-là vers un DESS CTCI (Carrières Technico-commerciales de l’Informatique), diplôme bac + 5 qui était à l’époque préparé en partenariat avec l’IAE et l’ESCAE de Montpellier. C’est à ce moment que pour la 1ère fois, j’ai abordé mes premières notions Marketing.

[ndlr: Ce diplôme n’existe plus mais de nombreux Masters spécialisés à bac + 5/6 ont vu le jour notamment le Master Marketing et Technologies de l’Information et de la Communication de l’IAE de Montpellier. (par ici pour plus d’informations)]

Pouvez-vous nous expliquer l’élément déclencheur de votre orientation?

Lorsqu’on est étudiant, on a très peu d’éclairage sur les pistes à suivre et ce que l’on aimerait faire (en tout cas à l’époque). A un moment, j’ai simplement eu l’intuition que le « pur » développement n’était pas la voie que je devais suivre. En fait, je l’ai vraiment compris au cours des stages. D’où l’importance de ces stages en entreprise, pendant la formation (ndlr : 11/12 mois de stage actuellement contre 9 mois auparavant) . De même, qu’en commençant ma carrière dans une fonction « purement » commerciale, j’ai ensuite bifurqué vers le marketing, car j’ai compris que je n’étais pas faite pour être en toute 1ère ligne, face aux clients.
Pensez-vous que la MIAGE ait été une des clés importantes de votre parcours vers le marketing?

Dans un 1er temps, la MIAGE m’a ouvert beaucoup de portes. J’ai pu choisir ce que je voulais faire entre différentes options, dont toutes avaient une logique, en ayant fait une MIAGE (Par exemple Ingénieur Commercial, technico-commercial, analyste programmeur, etc.). C’est un diplôme qui fait foi et qui est reconnu un peu partout, surtout lorsqu’on travaille dans le monde de l’édition de logiciels ou dans le monde des services informatiques. Ensuite, le fait d’avoir fait une MIAGE m’a permis de comprendre les aspects techniques qui étaient cachés derrière les produits que j’ai vendus ou dont je fais la promotion actuellement.

Et maintenant côté chiffres: pourriez-vous nous donner une estimation de salaire de votre poste à l’embauche?

Je ne me rappelle plus de mon premier bulletin de salaire, c’était il y a plus de 20 ans et j’ai débuté en tant qu’Ingénieur Commercial. Je ne pense pas que ce soit très significatif car à l’époque les salaires n’étaient pas les mêmes et il était beaucoup plus facile qu’aujourd’hui de trouver un travail (offre/demande) Le diplôme de la MIAGE, encore une fois, était très apprécié, même pour un poste de commercial. Aujourd’hui, la situation est sensiblement différente. Cependant, je peux constater que le diplôme de la MIAGE (avec un grand E depuis 5 ans) est encore aujourd’hui, une clé d’entrée très appréciée. Chez Conecteo, nous recrutons des développeurs ; notamment l’un d’entre eux en cours de recrutement, est un ancien Miagiste de promotion 2009.

Sinon, je dirais que le salaire moyen d’un directeur marketing ayant une 15aine d’années d’expérience comme moi se situe entre 4000 et 6000 € selon s’il se trouve à Paris ou non.

Merci beaucoup Catherine pour votre temps. Un dernier mot peut être aux étudiants ou diplômés réticents aux changements  trop radicaux

De rien, c’était un plaisir. Avec le recul, on comprend mieux l’intérêt des études que l’on a choisies et la logique des choix que l’on a fait. Je suis convaincue que la MIAGE a été pour moi un choix décisif car elle m’a permis de faire ce que j’aime aujourd’hui : du marketing sur des produits techniques. De même que la possibilité que j’ai eue de m’orienter vers ce métier, m’a sans aucun doute été offerte par mon diplôme MIAGE.

Je pense que très peu de jeunes savent précisément ce qu’ils veulent faire pendant leurs études. Que beaucoup d’entre eux se demandent s’ils ont choisi la bonne voie. Qu’on leur met de manière générale beaucoup de pression pour qu’ils décident où aller. Si je regarde mon propre parcours, j’ai suivi mon intuition et cela ne m’a pas desservi. En fait, il faut peut-être simplement se faire confiance. Et ce genre de « newsletter » est un très bon outil d’aide à l’orientation ! Bravo et merci.

Parcours de Miagiste #2

with Pas de commentaire

Chef d’entreprise & étudiant Miagiste:

un CV hors norme !

Ce mois-ci, portrait de Laurent, Master 1 MIAGE Bordeaux & chef d’entreprise.

Bonjour Laurent, peux-tu te présenter en quelques lignes? Tu as un parcours très atypique et c’est ce qu’on apprécie !

Bonjour à toute la MIAGE de bordeaux et d’ailleurs. Je m’appelle Laurent donc, bientôt 24 ans, originaire d’Île de France, je termine le M1 MIAGE de Bordeaux cette année mais prends une année de césure pour continuer ma boite.

Mon parcours :

  • Après le bac, DUT GEA en alternance au Crédit Agricole,
  • Un an de comptabilité/gestion de projet à Unilever, en interim.
  • Reprise d’étude à Bordeaux : DUT Info en un an (formation continu), puis la MIAGE en 2009.

Je suis entrepreneur depuis septembre 2009. J’ai commencé par un auto-entrepreneuriat, pour répondre à des demandes ponctuelles de quelques contacts : un progiciel de gestion pour une boite de financement de Mérignac, développé en WinDev (sic), et quelques sites web.

Fin 2010, avec un ami du lycée, Ferdinand, on a envisagé de lancer une SARL pour qu’il puisse quitter son job et qu’on tente de répondre à des demandes d’infogérance qu’on avait autour de nous.

En janvier 2011, on lance donc notre SARL Carnivalize.IT et dès le début on récupère des développements web et des hébergements pour Hyundai France. On signera également une sécurisation des données de Reporters Sans Frontières.

Depuis quelques mois, nous préparons une solution de génération de documents Office à plugger à une base de données ou un logiciel métier. Je développe le moteur PHP de génération OpenXML, Ferdinand se charge de la gestion des serveurs et de négociations pour des financements. On a recruté un Freelance qui se charge de l’interface client.

Parlons technique: peux tu détailler quelques technologies fréquemment utilisées ?

Pour  la solution de génération automatisée de tous types de documents à partir de données structurées. On touche :

  • Au stockage de grandes quantités de documents, et nous avons pour ça choisi une base de données noSQL, MongoDB, interfacée avec le framework PHP Symfony.
  • A l’Office Open XML de Microsoft, et son absence de documentation (…) pour implémenter un moteur de génération en PHP.

Quel est l’élément déclencheur de ton envie d’entreprendre ? un stage ? une expérience pro ? un témoignage ?…

Des rencontres d’entrepreneurs heureux ! XMO Consultants, AlterAngle, Timci Aquitaine. Trois pères de familles ayant chacun une boite qui tourne bien.

Ton passage en MIAGE est-il pour quelque chose ?  Avais-tu déjà cette idée en tête avant la MIAGE?

Hum… Non… Je dirais que c’est en partie lié à mes précédentes expériences pro, au Crédit Agricole en alternance, à Unilever en intérim, les grosses structures ne laissent vraiment pas de marges de manœuvre.

Mais par contre la double compétence me sert bien ! Je suis en charge de la compta, et apporte clairement une vision plus structurée pour les différents projets. Et pour l’informatique, j’ai aussi un regard un peu plus technique que Ferdinand.

Quel est ton projet professionnel à moyen terme (5ans) ? Toujours dans l’entrepreneuriat ?

Je ferai mon possible pour rester dans le milieu, même à long terme. Si notre projet de génération peut se lancer, on peut imaginer que ce soit une expérience de plusieurs années. Ensuite on aura d’autres idées je pense !

Peux-tu donner 4 bonnes raisons de choisir l’entrepreunariat à tous ceux qui hésitent encore à se lancer ?

Je ne sais pas si ce sont des avantages, mais pour moi oui :

  • on est multitâches !
  • on s’arrange. Je veux dire, s’il y a une galère, une grosse soirée, ou n’importe quoi: Freedom !
  • on aime ce qu’on fait !
  • on rencontre du monde, d’autres gérants/freelance et la sympathie des gens face à nos profils nous motive !

Pourrais-tu décrire selon toi l’élément clé pour se lancer dans l’auto-entrepreneuriat ? (âge,expérience, contacts/relation,…)

De la différence entre auto-entrepreneur et gérant, j’ai bien vu qu’un truc génial, c’est de ne pas démarrer seul ! Ça change tout.( répartition des charges, brainstorm…)

Tu es en Master 1, comment arrives-tu à combiner ta vie professionnelle et étudiante ? Le master 1 MIAGE étant l’année la plus chargée.

De Janvier à Avril, je croyais pouvoir cumuler mes deux activités, mais le rythme de la MIAGE étant mine de rien assez soutenu, ce n’est qu’en retrouvant Ferdinand en Mai que j’ai vraiment pu me plonger dans l’activité et les contrats qu’il avait réussi à signer.

Mon année de césure (oui oui, c’est possible en MIAGE) me permettra d’arrêter la MIAGE un an afin de me consacrer entièrement à notre projet. Je n’appréhende pas trop mal le retour sur les bancs de la MIAGE en Septembre 2012. Les L3 actuels sont assez sympathiques 🙂

Et maintenant: salaire! à combien estimes-tu ta plus-value financière en plus de tes études et stages ?

La plus value ? Mes études ne me rapportent rien (financièrement parlant, bien sûr [rires]). Nos revenus sont modestes pour le moment.

Peux tu donner une fourchette annuelle approximative de tes revenus ?

Il ne faut pas oublier que c’est la première année de notre SARL. Je peux compter sur 20k€ net annuel. Le CA prévisionnel pour la première année est de 100k€. On valide l’estimation sur le premier semestre.

Merci beaucoup pour ton témoignage Laurent et longue vie à Carnivalize.IT !

Si vous souhaitez contacter Laurent: laurent.ghirardotti@carnivalize.it

APPEL A TEMOINS :

Vous êtes miagiste et vous avez un parcours/ expérience (emploi, poursuites d’études, initiatives) intéressant atypique et vous souhaitez le partager? Contactez-nous sans plus tarder : anciens@asso.miagebordeaux.fr

Parcours de miagiste #1

with Pas de commentaire

Parcours de miagiste #1

De la MIAGE à l’auto-entrepreneuriat: un parcours logique!

Cette semaine, parcours de Paul filippi, diplômé MIAGE 2009, auto-entrepreneur depuis bientôt 1 an.


>>>Bonjour Paul et merci pour ton temps. Présente-toi en quelques lignes:

Bonjour à tous. Je suis Paul Filippi, de la promotion MIAGE 2009. J’ai été embauché chez Sopra Group Paris, entreprise où j’ai effectué mon stage M2 MIAGE, en tant que consultant en qualité.
Dans le cadre de ce contrat, j’ai travaillé pendant plus d’un an à la Direction du courrier de La Poste, sur le projet www.digiposte.fr en tant qu’assistant à maîtrise d’ouvrage. J’assistais le product-owner (le CP client dans le jargon SCRUM) dans les phases de préparation et de recette des itérations.

En 2010, j’ai décidé de m’installer en tant que consultant indépendant spécialisé dans le web. J’effectue depuis des missions de développement et de consulting en qualité logicielle. Mes missions sur l’exercice 2010-2011 :

  • La Poste, projet www.digiposte.fr > Poursuite des activités entamées pour le compte de Sopra
  • Gédal, centrale d’achat en produits alimentaire > J’ai pris en charge pour ce client la conception et le développement d’un service web exposant ses données métier.
  • Sephora, projet www.sephora.fr > Je suis intervenu sur la recette d’une version majeure de cette boutique en ligne.

>>>Quel est l’élément déclencheur de ton envie d’entreprendre? un stage? une expérience professionnelle? un témoignage?…

C’est quelque chose que j’avais en tête depuis longtemps. L’élément déclencheur est mon envie d’indépendance. Je voulais être libre de choisir mes missions, d’organiser mon temps, de gérer moi même ma carrière. Un autre élément à joué : L’analyse pragmatique du statut d’indépendant en informatique, qui est plus intéressant à bien des égards que le statut de salarié, notamment financièrement.

>>>Penses-tu que ton passage en MIAGE y est pour quelque chose? un enseignement en particulier?

Je ne pense pas que la MIAGE ait joué dans mon choix. En revanche, les connaissances transverses en gestion qu’on y acquiert sont utiles dans un projet d’entreprise.

>>>Quel est ton projet professionnel à long terme? toujours dans l’entrepreneuriat?

Je compte continuer à intervenir en tant que consultant indépendant, et me spécialiser de plus en plus dans la qualité. Je souhaite aider mes clients à faire les bons choix à tous les niveaux de la chaine de fabrication du logiciel afin d’optimiser les coûts, les délais et la qualité.

>>>Peux-tu donner 4 bonnes raisons de choisir l’entrepreunariat à ceux qui hésitent encore à se lancer?

1. Le seul avantage offert par un CDI par rapport au statut d’indépendant est la sécurité de l’emploi. Dans un domaine porteur comme l’informatique, le marché offre déjà cette sécurité.
2. A compétences et expérience égales, les revenus d’un indépendant sont supérieurs
3. Le statut d’auto-entrepreneur permet de simplifier grandement la création d’entreprise, et réduit presque à néant la « paperasse ».
4. Un indépendant est libre dans le choix de ces clients, de ses missions, plus libre dans le choix de ses outils et méthodes de travail.

>>>Pourrais-tu décrire 4 must-have pour te lancer dans l’auto-entrepreneuriat? (age? expérience? portefeuille de contact/relation pro?…)

Contrairement à ce que l’on croit, il n’est pas nécessaire d’avoir un réseau important ni beaucoup d’expérience pour se lancer. Il y a de la demande pour tous les niveaux y compris les débutants. De plus, il existe beaucoup de cabinets de recrutement spécialisés dans le placement d’indépendants, ce qui facilite la recherche de missions.

En revanche, il y a certaines choses à garder en tête :

1. Un indépendant doit se charger lui même de sa gestion de carrière, et de sa formation. Il faut être capable d’établir un plan de carrière cohérent, être lucide sur ses compétences, ses besoins de formation, et être capable d’évaluer l’état de la demande sur le marché.
2. Il faut être mobile. Un indépendant est amené à changer plus souvent de mission. Il faut être prêt à se déplacer à l’échelle nationale.
3. Il faut être motivé et pro-actif : Il est bien plus difficile en tant qu’indépendant de trouver une « planque ». Ce statut est bien adapté aux personnes motivées qui ont envie de travailler et de relever des défis. Les natures plus passives auront du mal à s’en sortir.
4. Il faut être capable de se vendre et savoir négocier : Un indépendant ne traite pas avec un employeur mais avec des clients. Il faut être capable de se vendre, et ne pas avoir peur de négocier car les clients, eux, n’ont pas peur.

>>>Et maintenant: salaire! A combien estimes-tu ton augmentation de revenus par rapport à ta situation en tant que simple salarié?

Un consultant indépendant se vend à la journée. Le tarif journalier pratiqué dépend de l’expérience, du domaine…

En ce qui me concerne, j’ai pratiqué sur l’exercice 2010-2011 un tarif journalier moyen de 275 € HT. J’ai fait pour ma première année le choix de travailler peu. Mes revenus sont à peu près les mêmes que lorsque j’étais en CDI (32 K€/an), mais en travaillant 2,5 fois moins.

Pour faire une comparaison avec le statut de salarié, il faut considérer un temps de travail équivalent.
Si l’on considère 250 jours facturés à 275 €HT, on arrive à un chiffre d’affaire de 68 750 €, soit environ 4000 € nets par mois toutes charges déduites. [ impossible avec le statut d’auto-entrepreneur qui impose un chiffre d’affaire maximum de 32 000€HT]

[En conclusion:] en facturant 275€ par jour, on atteint ce seuil en facturant environ 115 jours, pour un revenu net mensuel d’environ 2100€ /mois.

Merci Paul pour ton témoignage qui j’espère ne tombera pas dans l’oreille d’un miagiste sourd!
Paul tient un site de blogging sur l’actualité NTIC, à consulter sur:
www.sismik.fr

APPEL A TEMOIN:

Vous êtes miagiste et vous avez un parcours (emploi, poursuite d’étude) intéressant atypique et vous souhaitez le partager? Contactez-nous sans plus tarder: anciens@asso.nmiagebordeaux.fr

Merci

Afterwork MIAGE Bordeaux à l’Oenolimit le 29 Juin 2011

with Pas de commentaire

Pour clôturer l’année, le pôle Anciens de l’AMB vous convie le mercredi 29 Juin, pour un afterwork hors du commun.

Un moment de dégustation de vins atypiques et de bons crus inédits de la région vous sera proposé dans l’ambiance décalée du bar à vin l’OENOLIMIT, à Bordeaux centre (accès: TRAM B -arrêt: musée d’aquitaine, TRAM A- arrêt Sainte Catherine).

On vous proposera une sélection de vin au verre à tarif spéciale afterwork, accompagnée de tapas.

  • 1 tarif préférentiel (10€) sur 2 bouteilles à l’honneur ce soir là:
  • 1 blanc demi-sec : Domaine de Guillaman 2010, Côtes de Gascogne, vin d’apéritif par excellence (tarif normal 11,50€)
  • 1 rouge pas trop râpeux: Château les Gravettes 2003, Premières Côtes de Blaye, LE vin à boire en ce moment, à maturité. (tarif normal 13€)

A vous de choisir!!

PAF :3€ adhérents / 5€ non adhérents
(5euros l’adhésion annuelle à l’AMB. même pour les anciens! )

Ce tarif donne droit à: 1 verre parmi la sélection spéciale afterwork+ 2 tapas + les bouteilles au tarif préférentiel de 10€.

Au programme:

  • Des rencontres nouvelles,
  • Des témoignages de carrières,
  • Des découvertes gustatives,
  • La coupe du concours video 2011 à admirer!!

RSVP sans plus tarder!!

Les salaires d’ingénieurs 2010: SSII à la traîne!

with Pas de commentaire

Dans une enquête récente parue par le conseil national des ingénieurs de France et l’APEC (cadres) on peut constater:
-Les salaires moyens comme médians dans les SSII sont inférieurs à ceux du marché tous secteurs confondus.

-Contrairement à certaines idées reçues (…), les métiers de l’informatique sont donc moins rémunérateurs que la moyenne.
-Pour finir, le baromètre ActiveTechPros des salaires moyens des professionnels de l’informatique en Europe nous apprend que, par rapport à ses voisins européens, la France se classe en queue de peloton, nettement derrière l’Allemagne et la Belgique…

A bon entendeur…
Cette enquête est à prendre avec des pincettes toutefois, compte tenu de la crise qui a frappé le secteur en 2009/2010…

http://munci.org/Salaires-remunerations-l-informatique-et-les-SSII-encore-et-toujours-a-la-traine-enquetes-CNISF-et-APEC#conclusions_solutions

1 3 4 5 6 7 8 9